Au Québec, le vaccin contre la grippe H1N1 vient d’arriver, la vaccination sera disponible dès la semaine prochaine, semble-t-il…

Ici à L.A., on vaccine depuis deux semaines. Un premier vaccin inséré dans les narines, et celui injecté devrait arriver sous peu. Certaines cliniques de la grande région métropolitaine de Los Angeles offrent même le vaccin gratuit aux personnes à risque de complications. La Californie est un des états où la grippe H1N1 se propage le plus rapidement.

Hier, des infirmières de plus de 30 hôpitaux de la Californie ont revendiqué des outils pour se protéger (et protéger leur famille contre une pandémie de H1N1). Elles menacent de faire la grève si elles n’obtiennent pas une protection adéquate avec un protocole précis.

Et chez-nous au Québec, le débat est encore sur le besoin de vacciner ou pas…

Je peux comprendre les doutes de certaines personnes quant au vaccin H1N1. Est-ce que je me ferai vacciner… sais pas encore. J’hésite… pourquoi? Aucune idée! J’imagine que le ferais si j’étais à Montréal. Je devrais puisque mes poumons sont faibles depuis que je suis toute petite. Mais ici en Californie, je ne sais pas où aller, ça l’air compliqué…

Par contre, il faut garder en tête que si vous refusez de vous faire vacciner pour la grippe H1N1, vous perdez le droit de vous plaindre contre les efforts de santé publique à contraindre la pandémie. C’est comme perdre le droit de chialer contre le gouvernement si vous n’allez pas voter aux élections.

Aussi, si vous décidez, en toute connaissance de cause, de ne pas vous (ou vos enfants) faire vacciner contre le H1N1, VOUS DEVEZ respecter des règles de santé publique: garder les enfants (ou vous) à la maison pour au moins 7 jours s’ils sont malades, éviter les contacts avec d’autres si vous ou vos enfants sont malades, éviter les bains de foule, éviter de voyager (avion, autobus, hôtels, piscine, voisinage, famille, etc…). Vous n’êtes pas prêts à faire ces « sacrifices » – qui selon moi ne sont pas des sacrifices mais plutôt des actes consciencieux de civisme et de savoir-vivre – allez vous faire vacciner.

Et si vous êtes malades, ces règles s’appliquent pendant 7 jours… Parce que même quand la fièvre est tombée, vous êtes encore contagieux.

Si vous ne voulez pas vous faire vacciner, vous ne devez pas risquer de contaminer les autres. Parce que ça serait vraiment triste qu’une personne souffre de complications à cause de vous… et même qu’une personne décède des complications de grippe H1N1 parce que vous avez décidé de ne pas vous faire vacciner. Dans le cas de la grippe H1N1, on ne parle pas de vaccination individuelle… c’est un effort collectif pour enrayer une pandémie mondiale.

Dans la majorité des cas, la grippe H1N1 c’est une grippe, une grosse grippe d’homme… sur le cul une semaine. Avez-vous les moyens de vous retrouver non-fonctionnel pendant une semaine? C’est un risque à prendre. Si vous croyez qu’une grippe c’est pas si mal… c’est votre choix. Mais ce choix devient collectif si vous devenez à risque d’en contaminer d’autres.

J’ai un neveu de presque 17 mois qui est toujours malade à cause des virus de la garderie… Pourquoi? Parce que des ingénieux de parents décident d’envoyer leurs enfants à la garderie même s’ils sont malades. Et de nombreux illuminés vont faire ça même si leurs enfants (ou eux) ont la grippe H1N1… C’est un manque de responsabilité, de civisme, de savoir-vivre, de respect comme cracher dans les rues ou éternuer en submergeant vos voisins.

Vous êtes en forme, mangez bien, faites de l’exercice au moins trois fois par semaine… Vous n’aurez sûrement pas besoin du vaccin. Mais si vous tombez malade, n’allez pas vous promener où d’autres pourraient l’attraper. Faut pas monter sur les grands chevaux à propos de la grippe H1N1… juste un peu de prévention, ça aide à remettre les idées des illuminés en place 😉

Et vous, vous allez vous faire vacciner? Allez, un peu d’altruisme!

Petit supplément d’information… La Californie est l’un des états où la vaccination chez les enfants (pour tous les vaccins: rubéole, polio…) n’est pas obligatoire. Entre 1 et 2 % des parents californiens refusent de faire vacciner leurs enfants de peur qu’ils soient autistes ou autres complications dont la vaccination serait responsable… Et dans certaines régions de la Californie, les cas d’éclosion de maladies « enrayées par la vaccination » reviennent aux chiffres d’avant la  disponibilité de ces vaccins…

Ce message n’a pas été payé par les compagnies pharmaceutiques qui fabriquent les vaccins. C’est mon opinion. Allez pas chercher le complot international derrière…, il n’y en a pas!